Royan

Royan, Ville d’Art et d’Histoire

Le patrimoine de Royan, par l'ancienneté de sa vocation touristique, témoigne d'une évolution continue de l'architecture balnéaire, des années 1850 à nos jours. Mais elle est surtout l'exemple unique d'une ville où se côtoient l'éclectisme d'une architecture du XIXe siècle et d'une architecture moderne 1950.

La mode des bains de mer a fait de Royan, à la fin du XIXe siècle une station très prisée des Bordelais, puis des Parisiens avec l’arrivée du chemin de fer. Le Tout-Paris se pressait alors à « la Perle de l’Océan » : Guitry, Lartigue, Picasso...

De cette époque, il subsiste dans les quartiers de Pontaillac et du Parc, de magnifiques villas, exemples d’architecture balnéaire de la Belle Epoque, rescapées des bombardements de 1945. Ces bombardements alliés, qui utilisèrent du napalm, visaient à libérer la « Poche de Royan » occupée par les Allemands. Dès 1945, la destruction presque totale de la ville permit à Claude Ferret, urbaniste et architecte en chef, d’envisager un plan global, adapté au caractère balnéaire de la cité, intégrant les dernières réflexions en matière d’urbanisme.

Royan devint ainsi un « laboratoire d’architecture moderne ». Claude Ferret, assisté de Louis Simon et d’André Morisseau, établit un plan qui n’avait plus rien à voir avec le Royan d’avant-guerre. La ville est découpée en îlots résidentiels et commerçants, qui sont eux-mêmes organisés autour d’édifices importants et emblématiques de la reconstruction, marqués notamment par l’architecture du Brésil, celle d’Oscar Niemeyer en particulier.

 

A ne pas manquer :

- l’église Notre-Dame, œuvre de l’architecte Guillaume Gillet et de l’ingénieur Bernard Laffaille (1958)

- le marché central, œuvre des architectes Louis Simon et André Morisseau et des ingénieurs Bernard Laffaille et René Sarger (1956)

- le temple protestant, œuvre des architectes René Baraton, Marc Hébrard et Jean Beauhain (1956)

 

Qu’est-ce que le label Ville d’Art et d’Histoire ?

Créé en 1985 par le Ministère de la Culture et de la Communication, le label « Villes et Pays d’Art et d’Histoire » est décerné aux territoires qui s’engagent à mener une démarche active de valorisation du patrimoine et de sensibilisation à l’architecture et au cadre de vie.  

 Royan est l’une des rares villes reconstruites après la Seconde Guerre Mondiale à avoir obtenu ce précieux label, après Le Havre et Lorient.

Concrétisé par la signature en 2011 d'une convention entre l'État et la Ville de Royan, le label garantit la qualité des actions de mise en valeur du patrimoine ainsi que la compétence d’un personnel qualifié et agréé par le ministère.  

 Aujourd’hui, Royan appartient donc au réseau national des 181 Villes ou Pays d’art et d’histoire, aux côtés de Rochefort, Saintes, Cognac, Thouars, Parthenay, Poitiers et des pays de l’Angoumois, du Confolentais, du Mellois, du Montmorillonnais, du Châtelleraudais, et de l’Ile de Ré, en région Poitou-Charentes.

 

Pour en savoir plus :

Le service Culture et Patrimoine est à votre disposition :

Charlotte de Charette, animatrice du patrimoine

Hôtel de Ville

80 av de Pontaillac

17200 ROYAN

c.decharette@mairie-royan.fr

06 79 13 52 69

Liens :

http://www.vpah-poitou-charentes.org/

http://www.vpah.culture.fr/

http://www.an-patrimoine.org/